N'est-ce pas que je fais un beau petit garçon !

Londres, Bruxelles, Marseille
Installation 80 cm X 600 cm environ pour l'ensemble des modules - 44 photographies & documents - dimensions variables
2013


Le temps n’est ni linéaire, ni continu, ni infini : mais infiniment subdivisible et morcelable.
Eduardo est l’histoire d’un voyage sans fin, une rêverie. Eduardo ressemble beaucoup à Orlando, le personnage romanesque de Virginia Woolf. Comme lui, il traverse les époques en quête d’identité et change de sexe. C’est à partir d’un de mes rêves celui où j’accouche du cousin d’Anais Nin, Eduardo, une tête d’homme sort de mon vagin, mais pas seulement il y a celui d’un autre, le nom John lui revient comme dans un moment de folie il essaye d’y trouver un sens par tous les moyens.